Entre bienfaits et méfaits: l'envers du décor de la noix de coco...

08/01/2021

Très présente dans les recettes végétaliennes, huile de coco n'a pas que des effets positifs...

Mon amie Annabelle vient de jeter un nouveau caillou dans la mare de mes certitudes...: l'huile de coco, très utilisée dans la cuisine végétalienne en tant qu'agent de texture (elle durcit à température ambiante et donne de la consistance à vos plats), serait finalement responsable de davantage de méfaits que de bienfaits... C'est ce qu'elle vient de lire dans le livre d'Arthur Le Caisne, Pourquoi les spaghetti bolognese n'existent pas ? (Éd. Marabout, 2019).

Le problème de cette huile très à la mode tient en effet à sa composition: 90% d'acides gras saturés, parmi lesquels, l'acide laurique, composant majoritaire (42 à 52%) (1 pp. 33-34). Or, ces acides gras sont fréquemment mis en cause dans la survenue des maladies cardio-vasculaires (2, 3). Diverses études scientifiques attestent ainsi du rôle nocif que jouerait l'huile de coco en augmentant le taux de cholestérol dans le sang, notamment le "mauvais cholestérol" (LDL) qui favorise la formation de l'athérome, dépôt qui vient boucher les artères (1 p.44; 2, 4, 5). Bref, côté santé, le bilan semble plutôt négatif (6), allant jusqu'à la faire qualifier d'« un des pires aliments que l'on puisse manger » par Karin Michels, directrice de l'Institut de prévention et d'épidémiologie des tumeurs de l'Université de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) et professeure à l'Université de Santé publique à Harvard (3).

Autres écueils de cette "huile miracle", la récolte de la noix de coco souvent confiée à des singes brutalisés et réduits en esclavage (3 et 111,112,113,114 onglet MA BIBLIO VÉGANE), ainsi que la monoculture et la déforestation liées à sa production (3). En savoir plus sur cet aspect: Tourmentés, rendus fous : des singes enchaînés ont-ils cueilli vos noix de coco ? | Agir | PETA France

(Photo: PETA Asia)

Alors pourquoi cet engouement ? L'huile de coco a en effet cette image de produit miracle et son utilisation est en recrudescence (6). Il tient en partie au fait que "les études sur les bienfaits ou les effets néfastes de l'huile de coco spécifiquement sont quasi inexistantes, ce qui laisse un gouffre d'incertitudes pour les consommateurs." (3). Lacune dans laquelle se sont engouffrés bon nombre de médias qui aiment à faire le buzz ou de personnes peu scrupuleuses en quête d'un nouvel aliment miracle... Et puis il nous faut lui concéder quelques vertus: - L'acide laurique qui compose la moitié des acides gras de la noix de coco se transforme en monolaurine dans notre organisme, laquelle possède des "propriétés antivirales, antibactériennes et antiprotozoaires" qui sont utilisées pour la lutte contre diverses pathologie (1 pp. 53-59). - En outre, l'huile de coco est utilisée en dermatologie pour lutter notamment contre le staphylocoque doré, soigner les peaux sèches surinfectées (1 p. 61), traiter l'acné (1 p. 63) ou faciliter la cicatrisation, notamment dans le cas de brûlures (1 p. 63). En liaison avec une tendance Slow Cosmétique ®, née de la méfiance qu'inspirent les excès de la chimie pharmaceutique, on utilise tout simplement de plus en plus les huiles végétales, dont l'huile de coco, pour ses qualités adoucissantes et assouplissantes pour la peau (1 p 80), en soins capillaires (1 p. 82) ou pour le traitement contre les poux (1 p. 83). Dans sa thèse de docteure en pharmacie, Coralie Bovet la présente d'ailleurs "comme un produit cosmétique multi-usage efficace et sans intolérance utilisé depuis des millénaires." (1 p. 92)

Sources:

1- BOVET, C. Aspects botaniques, applications et perspectives thérapeutiques de Cocos nucifera L. Thèse pour le diplôme d'état de Docteur en Pharmacie, présentée et soutenue publiquement le 22 mars 2017 à l'Université de Nantes, UFR sciences pharmaceutiques et biologiques.  https://archive.bu.univ-nantes.fr/pollux/fichiers/download/c8d08f6b-7adf-4ddd-8ce2-602bd22a8fa2

2- SACKS, F.M. & al. 2017                                                                              Dietary fats and cardiovascular disease: a presidential advisory from the American Heart Association.                                                                 Circulation, vol. 136, No.3 Avis présidentiel de l'AHA sur les graisses alimentaires et les maladies cardiovasculaires - American College of Cardiology                                                                                                       Dietary Fats and Cardiovascular Disease: A Presidential Advisory From the American Heart Association | Circulation

3- Mr Mondialisation, 28 janvier 2019                                                              Huile de coco : fin du mythe d'un produit à la mode ?                                  Huile de coco : fin du mythe d’un produit à la mode ?

4- SACKS, F.M. 2020                                                                                  Coconut oil and heart health. Fact or fiction ?                                   Circulation, vol. 141, No.10 Coconut Oil and Heart Health | Circulation     Coconut Oil and Heart Health | Circulation

5- NEELAKANTHAN, N., HOONG SEAH,J.Y. & van DAM R.M. , 2020              The effect of coconut oil consumption on cardiovascular risk factors. A systematic review and meta-analysis trials.                                        Circulation 2020, 141;803-814 The Effect of Coconut Oil Consumption on Cardiovascular Risk Factors | Circulation                                                           The Effect of Coconut Oil Consumption on Cardiovascular Risk Factors | Circulation

6- SCHERLING, R.H. , MD, 2017                                                                  Coconut oil: heart-healthy or just hype ?                                                 Harvard Health Publishing, Harvard Medical School Coconut oil: heart-healthy or just hype? - Harvard Healt                                                                      Coconut oil: heart-healthy or just hype? - Harvard Health